L'instinct

 

" L'étude d'animaux sauvages en captivité montre que quelque soit les soins et l'amour qu'on leur apporte dans les zoos, ils se révèlent incapables de se reproduire, leur appétit et leur besoin de repos se dérèglent, ils sombrent dans la léthargie, la morosité, ou une agressivité sans objet.

 

Les zoologistes appellent cela la " dépression animale" .

Chaque fois qu'on met en cage un animal, ses cycles naturels de sommeil, de reproduction et autres se détériorent . Il s'ensuit un vide, non pas au sens positif du concept bouddhiste, mais au sens de l'enfermement dans une boîte hermétiquement close.

 

Aussi, quand une femme vient de faire partie de la maisonnée d'une vieille femme sèche, elle fait l'expérience d'une absence de détermination, d'un ennui, d'une dépression et d'états d'anxiétés soudains semblables à ceux manifestés par l'animal capturé et traumatisé.

En acceptant d'être trop " bien élevée" , elle laisse ses instincts _l'instinct de jouer, de se lier, de faire face, de vagabonder et autres _plonger au plus profond de l'inconscient, hors de sa portée. Ses instincts sont endommagés. Ce qui devrait lui venir naturellement ne lui vient pas du tout ou alors après un combat avec elle-même.

 

Quand j'applique le terme de " capture " à l'excès de domestication, je ne fais pas allusion à la socialisation, qui est le processus par lequel les enfants apprennent à se comporter d'une façon plus ou moins civilisée. Le développement social est d'une extrême importance et la femme qui en serait privée ne pourrait faire son chemin dans le monde.  Mais trop domestiquer équivaut à interdire à l'essence de la vie de danser.

 

Dans son état naturel, le soi sauvage n'est ni docile, ni vide. Il est alerte, il réagit à tout et à tout moment. En aucun cas, il n'est enfermé dans un schéma répétitif. Il a le choix, au contraire de la femme dont les instincts sont endommagés, qui, elle, est bloquée.

 

Il y a plusieurs façons d'être bloquée. En général, la femme dont les instincts sont endommagés, a du mal à demander de l'aide et à reconnaître ses propres besoins.

Elle n'a plus guère l'instinct de fuir et chez elle la sensation de satiété, la méfiance, le soupçon, le désir d'aimer librement, totalement, sont inhibés ou exagérés. 

 

Comme dans le conte, l'une des attaques les plus insidieuses auxquelles le soi sauvage doit faire face est d'être poussé à agir correctement, avec une récompense à la clé ( qui viendra où ne viendra pas ) .

Cette méthode peut _ je dis bien " peut "_  inciter une petite fille a ranger sa chambre ("Tu ne joueras pas tant que ton lit n'est pas fait")  mais jamais, au grand jamais, elle ne pourra fonctionner quand il s'agit de la vie fondamentale d'une femme.

 

 Même s'il faut de la cohérence, du suivi, de l'organisation dans la vie créatrice, l'injonction de la vieille femme à bien se tenir tue dans l'oeuf toutes les possibilités de développement . C'est le fait de jouer et non le fait de bien se tenir qui est le cœur, l'artère principale de la vie créatrice.

 

Le besoin de jouer est un instinct. Sans jeu, il n'existe pas de vie créatrice. Pas de vie créatrice si l'on est sage, si l'on se tient tranquille. Tous les groupes, sociétés, institutions, organisations qui encouragent les femmes à rejeter l'excentricité, tout ce qui se montre soupçonneux à l'égard de la nouveauté, de l'inhabituel tout cela appelle une culture de femmes mortes. 

 

Quand les femmes sont aux prises avec une obsession, ou lorsqu'elles se trouvent enfermées dans les schémas néanmoins destructeurs, il ne faut pas négliger la possibilité d'un endommagement de leur instinct. Le premier pas vers la restauration de ce dernier se fait par la reconnaissance de la capture, puis de la famine de l'âme et du bouleversement des limites habituelles de la perspicacité et de la protection. Il faut inverser le processus. " 

 

" Femmes qui courent avec les loups " Clarissa Pinkola Estés 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

ATELIER YOGA TIBÉTAIN du RÊVE ET DU SOMMEIL : TOUTES LES INFOS 

Retrouvez ici mon Interview pour BTLV  :

Interview Complète
Yoga et méditation.mp3
Fichier Audio MP3 55.4 MB