Quittez la foule

« Personne n'est  ce que l'existence voulait qu'il soit.  La société, la culture, la religion, l'éducation, toutes ont conspiré contre les enfants innocents. Elles ont tous les pouvoirs. Parce que l'enfant est démuni et dépendant, elles parviennent à faire de lui ce qu'elles veulent. Elles ne lui permettent pas d'accomplir sa destinée naturelle. Tous leurs efforts, consistent à faire des êtres humains, des commodités.

Si on laisse un enfant grandir tout seul, qui sait s'il sera d'une quelconque utilité aux intérêts en place ?

 La société n'est pas prête à prendre le risque . Elle s'empare de l'enfant et commence à le modeler pour qu'il lui soit utile. D'une certaine manière, ça tue l'âme de l'enfant. On lui donne une fausse identité, pour que son âme, son être, ne lui manque pas. Mais ce substitut n'est utile que dans la foule qui vous l'a donné. Au moment où vous êtes seul, le faux commence à s'effondrer et le réel réprimé commence à s'exprimer. 

D'où la peur d'être seul. 

 

Personne ne veut être seul. Tout le monde veut appartenir à une masse. À de nombreuses masses (...) Au moment où l'on est seul(e) on se met à ressentir une étrange folie. Pendant tant d'années, vous avez cru être quelqu'un et tout à coup, dans un moment de solitude, vous commencez à ressentir que ce n'êtes cela. Cela crée de la peur : Alors qui êtes-vous ? Et des années de répression...

 

Pour que le réel s'exprime, il faudra du temps. Cet espace entre les deux a été appelé par les mystiques "La nuit noire de l'âme"_ une expression très appropriée ! Vous n'êtes plus le faux et vous n'êtes pas encore le réel. Vous êtes dans les limbes. Vous ne savez pas qui vous êtes. 

 

En Occident, le problème est encore plus compliqué car on n'y a pas encore développé de méthodologie pour découvrir le réel aussi vite que possible, afin de pouvoir écourter "la nuit noire de l'âme". L'Occident ne connaît rien de la méditation. 

Et, méditer n'est que le nom que l'on donne au fait d'être seul, silencieux, en attente de l'affirmation du réel.

Ce n'est pas un acte : c'est une relaxation silencieuse : quoique vous "fassiez", cela viendra de votre fausse personnalité...

Depuis tant d'années, toutes vos actions en sont issues. C'est une vieille habitude, les habitudes meurent difficilement. Vous avez vécu tant d'années avec une fausse personnalité imposée par ceux que vous aimiez, que vous respectiez... et ils ne vous faisaient pas de mal intentionnellement. Leurs intentions étaient bonnes, mais leur conscience étaient tout simplement nulle. Ils n'étaient pas conscients, vos parents, vos enseignants, vos prêtres, vos politiciens. Ce n'étaient pas des personnes conscientes, ils étaient inconscients. Et dans les mains d'une personne inconsciente, même de bonnes intentions s'avèrent être un poison. 

 

Ainsi quand vous êtes seul, une peur profonde surgit : tout à coup, le faux se met à disparaître. Et le réel va prendre un petit peu de temps_ il y a tant d'années que vous l'avez perdu. Vous devrez considérer le fait qu'un fossé creusé depuis tant d'années doit se combler. Pris par cette peur : "Je me perds, je perds mon bon sens, ma santé mentale, mon esprit, tout". Le soi que les autres vous ont donné consiste en tout cela,_ vous avez l'impression de devenir fou. Vous vous mettez immédiatement à faire quelque chose pour rester occupé. Si personne n'est là, il y a au moins l'action. Le faux reste donc occupé, il ne disparaît pas.

C'est pourquoi les gens trouvent les vacances très difficiles. Ils travaillent pendant cinq jours dans l'espoir de se détendre le week-end. Mais le week-end est le moment le plus difficile au monde : la plupart des accidents graves surviennent pendant le week-end . C'est étrange ... car pendant ces cinq jours où les gens étaient occupés, il n'y avait pas de problèmes. Soudain, le week-end leur donne un choix : s'occuper à quelque chose ou se détendre. Mais se détendre est effrayant : la fausse personnalité disparaît. Restez occupé, faîtes n'importe quoi de stupide. (...) 

 

La foule est essentielle pour que le faux-soi puisse exister. Au moment où vous vous sentez seul, vous « perdez les pédales ». C’est là où l’on devrait comprendre un peu la méditation. Ne vous faites pas de soucis, ce qui peut disparaître peut simplement disparaître_ cela en vaut la peine. Cela n’a pas de sens de s’y accrocher. Ce n’est pas vous. Ce n’est pas à vous !

Quand le faux disparaît, vous êtes cet être frais, innocent, non pollué qui surgit à sa place. Personne d’autre ne peut répondre à la question : « qui suis-je ? » _ C’est vous seul qui le saurez. 

 

Toutes les techniques de méditation aident à détruire le faux. Elles ne vous donnent pas le réel_ le réel ne peut pas être donné. Ce qui peut être donné ne peut pas être réel ; _ le réel, vous l’avez déjà. Il faut simplement retiré le faux. D’une autre manière, on peut dire : un Maître vous retire des choses que vous n’avez pas vraiment et il vous donne, ce que vous avez réellement. 

La méditation, c’est juste le courage d’être seul(e) et silencieux. 

Tout doucement, vous vous mettez à ressentir une nouvelle qualité en vous-même, une nouvelle vitalité, une nouvelle beauté, une nouvelle intelligence. Elle n’est empruntée à personne, elle grandit en vous. Elle a ses racines dans votre existence même. Et si vous n’êtes pas un lâche, elle fleurira. Elle portera ses fruits. (…)

 

Il n’est pas nécessaire d’avoir peur. Vous ne pouvez perdre que ce qui doit être perdu. Et il est bon de le perdre rapidement, car plus cela reste longtemps, plus cela devient fort. On ne sait rien du lendemain. Ne mourez pas avant de réaliser votre être authentique. Seuls ont de la chance, les quelques rares êtres qui ont vécu en tant qu’êtres authentiques et qui sont morts en tant qu’êtres authentique, parce qu’ils savent que la vie est éternelle et que la mort est une fiction. »

Merci Osho 

Accompagnement pour méditer ou pour traverser « la nuit noire de l’âme »

Séances à Paris ou par téléphone. + D'infos 

 

Angélique Thiriet

ATELIER YOGA TIBÉTAIN du RÊVE ET DU SOMMEIL : TOUTES LES INFOS 

Retrouvez ici mon Interview pour BTLV  :

Interview Complète
Yoga et méditation.mp3
Fichier Audio MP3 55.4 MB