Yoga du Rêve et du Sommeil

YOGA du RÊVE ET DU SOMMEIL 

L'homme passe beaucoup de temps à dormir. En moyenne, nous passons 25 ans de notre vie à explorer le pays des rêves, tout en reposant notre esprit et notre corps. Cependant, c'est une quantité de temps énorme, et elle peut être bien mieux utilisée.

L'art du yoga du rêve est une façon d'utiliser ce moment de repos pour l'amélioration de soi. C'est une ancienne pratique du bouddhisme tibétain Bon, dans laquelle les moines provoquent des rêves lucides pour méditer et entrer en communication avec leurs ancêtres.

 

Les moines pensent que la plupart des gens passent leur temps endormis dans un « sommeil de l'ignorance », un état de sommeil non-conscient. En entrant dans un état lucide, on peut alors progresser et développer sa personne. De plus, la pratique du yoga du rêve semble aussi nous permettre de comprendre que la vie est similaire à un rêve et qu'elle est formée par nos perceptions. En apprenant à percer les illusions de nos rêves, nous pouvons donner forme et développer notre compréhension du monde éveillé et voir celui-ci sous un autre jour.

 

Le yoga du rêve est considéré comme l'un des six sous-types de yoga présentés par le gourou tibétain Marpa. La pratique ancienne du yoga du rêve est encore vivante chez les moines de nos jours et elle est constituée de six étapes.

 

LES SIX ÉTAPES DU YOGA DU RÊVE TIBÉTAIN

 

Dans la première étape, le moine apprend comment devenir lucide. Un fois qu'il est lucide, il commence la seconde étape. Dans cette étape, il doit dépasser toutes les peurs dans le rêve : il doit réaliser que rien dans les rêves ne peut lui faire de mal et qu'il contrôle tout. Par exemple, il peut éteindre un feu à mains nues, ou quelque chose de similaire, pour se prouver qu'il n'y a pas de danger.

La troisième étape du rêve implique de méditer sur la notion que la vie éveillée et le rêve sont similaires, car les deux changent et se développent : la vie est illusoire, y compris pendant l'éveil car rien n'est immuable. Les objets dans le rêve et le monde éveillé n'ont donc pas de substance.

 

Ensuite, le moine commence à manipuler le rêve autour de lui, en changeant l'état des objets pour qu'ils défient les règles normales de la vie : transformer de grands objets en objets plus petits, ou rendre de lourds objets légers comme une plume.

La cinquième étape amène le moine un peu plus loin : il réalise que son corps est aussi vide de substance que tous les objets qui l'entourent. Ceci lui permet de réaliser qu'il n'est pas le « corps du rêveur » dans son rêve, mais plutôt le rêve lui-même. Le corps du rêveur peut être manipulé de la même manière que les autres objets, voire même être effacé.

Enfin, une fois qu'un moine a atteint la compréhension totale, il se concentre sur l'image des divinités, en méditant sur celles-ci avec un esprit très concentré. Les images des divinités sont perçues comme étant une porte vers l'illumination, reliant le moine vers la lumière du vide et lui permettant de continuer sa croissance spirituelle.

C'est une pratique que toute le monde peut utiliser dans sa vie pour grandir. En Occident, le manque de temps engendré par le style de vie occidental est souvent utilisé comme excuse pour éliminer le soi et le développement spirituel. Le travail et les occupations quotidiennes occupent l'esprit de beaucoup de personnes et peu se concentrent sur la présence du soi. Cependant, tout le monde doit dormir, et c'est un moment opportun pour explorer la spiritualité intérieure.

 

YOGA NIDRA – ENTRE LES MONDES

Une autre pratique, connue sous le nom de yoga nidra, est une façon alternative de tirer parti des périodes de repos. C'est une ancienne tradition indienne aussi connue en tant que sommeil psychique. La pratique du yoga nidra comporte des similarités avec celle du yoga du rêve. Le yoga nidra se concentre sur le concept du rêve lucide, avec des différences significatives. Dans un rêve lucide, le rêveur est rarement conscient du monde éveillé. Le yoga nidra est un état de conscience entre-deux, un état profond et rajeunissant de relaxation mentale et physique aux frontières du rêve, tout en maintenant un état de conscience. C'est une relaxation à travers la conscience, avec pour but l'équilibre énergétique.

Le yoga nidra est facile à mettre en pratique et ne demande que très peu d'équipement. Tout ce qu'il faut, c'est un esprit calme et un endroit chaud et confortable pour s'allonger.

Cette pratique implique de s'allonger sur le dos avec les yeux fermés et les bras écartés du corps, les paumes vers le haut. Les jambes sont écartées pour élargir les hanches avec les orteils vers l’extérieur. Le yoga nidra met l'accent sur la manière dont le corps est allongé : celui-ci doit être aussi symétrique que possible, imaginez une ligne de symétrie centrale de l'entrejambe à la gorge.

Une fois dans une positions correcte, l'attention se porte vers l'intérieur : il faut prendre conscience du rythme de la respiration. Ensuite, l'attention se porte sur une partie du corps, comme une jambe ou un pied. Cette attention passe ensuite d'une partie du corps à l'autre, passant d'un muscle à un autre, relâchant de manière consciente toute la tension, en synchronisation avec une respiration profonde.

Une fois que l'attention s'est portée sur tout le corps et qu'il n'y a plus de tensions, on peut passer dans un état calme semblable au rêve. Quand cet état se met en place, des sensations de légèreté et de liquéfaction sont souvent ressenties. Une fois cet état atteint, l'attention se porte à nouveau sur la respiration, permettant de bénéficier d'un état onirique calme et contemplatif.

Procéder ainsi peut étendre la conscience et la compréhension. Ces deux pratiques peuvent être réalisées par tout le monde quotidiennement avant d'aller se coucher et ne nécessitent pas de prévoir un horaire supplémentaire dans l'emploi du temps journalier. Ce sont des processus importants pour l'esprit et le corps, et ceux qui les pratiquent régulièrement rapportent des améliorations considérables de leur bien-être physique et psychologique.

https://www.zamnesia.fr/content/317-le-yoga-du-reve-la-meditation-pendant-le-sommeil

Le yoga du rêve

 

Votre état d’esprit quand vous vous endormez peut déterminer le cours de vos rêves… et le cours de votre vie. Tenzin Wangyal Rinpoche explique l’objectif de la pratique ancienne du yoga du rêve de la tradition bön-bouddhiste du Tibet.

Durant un tiers du temps de notre vie, nous dormons. En moyenne, durant 20 à 24 ans, nous dormons. Pensez simplement à cela. Nous passons 25 années à dormir. Pensez-vous que cela soit un court moment ?

25 années à dormir, au lit, couché. C’est une grande partie du temps.

Si vous regardez cela de plus près, la plupart de ce temps -25 ans de notre vienous dormons en grande partie dans le sommeil de l’ignorance.

Cela signifie : aucun sens de ce qui se passe, aucun sentiment de maturation, de développement.

 

Une grande partie de ce temps, nous sommes aussi pris dans un tas d’histoires, d’afflictions humaines, différentes émotions, différentes pensées, différents sentiments, totalement confus. Nous passons une grande partie de ces 25 années à rêver à ces choses, à faire l’expérience de ces choses, dans notre corps, dans notre champ d’énergie, dans notre esprit. La pratique du yoga du rêve, c’est pour permettre que ne soient pas perdues ces 25 années. Par le biais de la pratique du yoga du rêve, on va reconnaître les limitations dont on n’est pas conscient, on va être capable de dissoudre ses blocages, on va être capable de découvrir ses qualités potentielles les plus intérieures. On va être capable d’accroître ces qualités, dans le rêve, par le rêve, dans notre vie, dans notre quotidien, par un travail quotidien. Nous allons être capables de manifester cet espace, de l’extérioriser. C’est un outil excellent, une connaissance.

 

Souvent, nous disons : oh, je n’ai pas de temps pour la pratique. J’aimerais pratiquer, la pratique m’aide vraiment, mais je n’ai pas le temps. Là, je n’ai pas le temps. Ce week-end, je passerai quelques heures à pratiquer, mais aujourd’hui je n’ai pas le temps. Nous avons ainsi une bonne excuse : ne pas avoir assez de temps. Evidemment, tout ça, c’est une sorte de blabla. Nous avons du temps pour tout, pourquoi n’en avons-nous pas pour la pratique ? Quand le moment de la mort arrivera, nous ne serons pas en mesure de dire : oh, je n’ai pas le temps de mourir. Vous ne pourrez pas. Mais quoiqu’il en soit, ce sont les limitations humaines. Nous disons ces choses. Alors, réfléchissez-y. Qui dit : oh, je n’ai pas le temps dormir ? Des grands maîtres éveillés aux gens les plus violents, du riche au pauvre, sans distinctions, tout le monde dort. Quand le moment de s’endormir vient, tout le monde dort. Que ce soit dans un palace luxueux ou dans la rue, les gens dorment. Imaginez maintenant que ces 25 années pourraient être utilisées. Nous pouvons utiliser ce temps pour pratiquer. Pensez-y. C’est une découverte… durant 25 autres années entières de la vie, la possibilité existe de pratiquer.

 

Par exemple, quand quelqu’un s’endort… Avant de dormir, vous vous endormez avec des pensées positives, telles que, ressentir beaucoup d’amour. Vous le sentez dans votre corps, vous le sentez dans le champ de l’énergie et de la respiration, vous le sentez dans votre cœur. Quand vous vous endormez comme ça, d’une certaine façon, la nuit entière, durant ces 6 ou 7 heures, vous méditez sur cet amour. Ou sur cette joie… sur l’émotion que vous ressentez à ce moment quelle qu’elle soit. Et quand vous vous réveillez le matin, vous souriez.

Pourquoi ne souririez-vous pas puisque, durant toute la nuit, vous vous êtes senti merveilleusement bien ? D’autres jours, nous le savons, avant d’aller nous coucher, que faisons-nous ? Nous faisons tout ce qu’il ne faut pas faire. Nous examinons notre journée et nous faisons le compte de tout ce qui s’est mal passé : j’ai rencontré cette horrible personne. Cette horrible personne a fait une chose horrible. Je n’ai pas pu terminer mon travail. Il y aura plus de travail à faire demain. J’ai deux échéances à respecter demain. Je regarde la liste des choses que j’ai à faire, la liste que j’ai notée. Je vais de mon bureau à ma cuisine, de ma cuisine à ma chambre à coucher, et dans mon esprit, je pense à tout cela.

Le matin, la nuit, quand vous dormez, vous êtes tout simplement épuisés, fatigués, la qualité de votre sommeil est mauvaise. Pourquoi ? Parce que toute la nuit, d’une façon ou d’une autre, sans en être conscient, vous regardez cette liste. La liste des choses à faire, la liste des choses non faites, la liste indésirable. Parce que vous êtes tellement investi dans ces pensées et ces émotions avant de vous endormir. Et le jour suivant, vous vous levez, tout ça bouillonne, vous ressentez une sorte de dépression, pas d’enthousiasme pour la vie. Bien sûr, en un certain sens, cela se comprend. Qui a envie de se lever dans ce monde ? Ce monde est tellement indésirable, ce monde est plein d’échéances. Profondément en vous-mêmes, vous n’avez pas envie de vous réveiller dans ce monde. Pourtant, si vous vous endormez de la manière correcte, avec les pensées correctes et les émotions correctes, la nuit entière peut être une méditation profonde. Mais cela requiert une préparation avant de dormir, cela requiert une attention claire avant de s’endormir, durant 10 ou 15 minutes ou une demi-heure avant de vous endormir, de préparer votre esprit à se poser de la manière correcte. Je vais donner un exemple. Si vous dormez sur un lit superposé et que vous vous dites à vous-mêmes : il ne faut pas que je bouge trop sinon, je vais tomber… puis vous vous endormez.

 

Il est très probable que, durant la nuit entière, vous n’allez pas bouger beaucoup, parce que vous vous êtes consciemment parlé à vous-même et la présence s’est maintenue toute la nuit. Il ne s’agit pas de répéter, de dire : il ne faut pas que je bouge, il ne faut pas que je bouge… mais d’être présent à cela. La présence est cultivée même si vous ne le savez pas. Ou bien vous dites : il faut que je me lève à 5 heures du matin, je dois prendre un train à 8 heures demain, ou quoique ce soit d’autre. Il est très probable que vous vous réveillerez à 5 heures, parce que vous vous donnez le message à vous-mêmes. Ces informations sont stockées correctement avant que vous vous endormiez. Alors pensez à cela. La pratique du yoga du rêve est un excellent moyen pour accroître le développement personnel et le développement spirituel, pour accroître ces qualités. Par la pratique du yoga du rêve, nous trouvons un autre temps, un autre espace, durant la nuit.

 

 

 

 

 

Entretient avec Gyétrul JIGME RIPOCHE qui présente le yoga du rêve, une technique particulière transmise par les maîtres tibétains à leurs disciples dans le but de continuer à progresser sur la voie pendant le sommeil. Chaque instant étant rare, il s'agit d'atteindre à un niveau de conscience supérieure, de rester "éveillé", y compris lorsque nous dormons.

 

"Si nous ne pouvons pas rester présents pendant le sommeil, écrit Tenzin Wangyal Rinpoché, si nous nous perdons chaque nuit, quelles sont nos chances d'être conscients au moment de mourir `' Examinez votre manière de rêver, vous saurez ce qu'il adviendra de vous à la mort. Observez votre manière de dormir, vous découvrirez si vous êtes vraiment éveillé ou non."

 

Le présent ouvrage donne tout d'abord des instructions détaillées pour le yoga du rêve (à noter que, pour la tradition tibétaine, le rêve lucide n'est pas une fin en soi, mais bien plutôt une aide pour s'engager dans des pratiques profondes menant vers la libération). Puis, il introduit au yoga du sommeil, ou yoga de la claire lumière, pratique plus avancée dont le but est de rester conscient pendant le sommeil profond, quand l'esprit conceptuel cesse de fonctionner. Le résultat immédiat de ces pratiques est davantage de bonheur, dans le rêve, le sommeil et l'état de veille. Leur résultat profond est d'ouvrir plus grande la porte de la libération. "

L'ART TIBÉTAIN DES RÊVES

Voyage au-delà du temps et de l'espace

Dr Nida Chenagstang 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

ATELIER YOGA TIBÉTAIN du RÊVE ET DU SOMMEIL : TOUTES LES INFOS 

Retrouvez ici mon Interview pour BTLV  :

Interview Complète
Yoga et méditation.mp3
Fichier Audio MP3 55.4 MB