La force anti- création - Vivre au Moment Présent 

" En ce qui concerne les programmations par défaut, dont on est peut-être porteur, un des aspect est celui du "transfert de l'intention par défaut ", aussi appelé "Transe" . 

La notion de transfert fait référence au transfert d'une situation passée sur notre réalité actuelle qui est alors biaisée et faussée par ce passé transféré au présent . C'est comme si nous étions dans une transe qui nous ramène à l'âge de 5, 10 ou 12 ans par exemple alors que nous en avons, 30, 45, 50 ou plus . Toutes nos réactions, tous notre ressenti appartiennent à notre passé et non à notre réalité actuelle . 

 

J'ai souvent remarqué que lorsqu'on ne se sent pas bien c'est souvent à propos d'une chose qui justement ne fait pas partie du moment présent . Ce peut être une charge qui appartient à notre enfance ou un plan pour le futur qui semble nous couler entre les doigts. La première fois que j'ai pris conscience du phénomène de "transfert de l'intention inconsciente de l'enfance" ou "transe", j'ai prié pour être en mesure de la reconnaître lorsque j'étais prise dans un programme du passé qui se reproduisait de façon inconsciente pour pouvoir y mettre fin. En fait, il y a toutes sortes de petits signes qui m'indiquent que je ne suis pas au présent mais dans l'enfance et dont j'ai pris conscience avec le temps : le sentiment d'étroitesse et d'impuissance, le ton de la voix, la posture, l'amplitude respiratoire, le doute interne, etc. Ce sont tous des éléments qui m'ont permis de prendre conscience de la nécéssité de mettre en place un processus pour arrêter le transfert et mettre fin à la transe parce qu'elle nous sort du présent. 

 

Nos programmations par défaut peuvent également nous amener dans le futur.

Par exemple, je pourrais m'inquiéter de mes fleurs pour l'automne alors que je ne me situe qu'à la fin du printemps. Les lys ont à peine commencé à pousser que je suis déjà dans la peur de ne pas réussir au mois de septembre !

 

Mais qu'est ce qui fait donc qu'on se retrouve dans le futur plutôt qu'au présent ? 

Une surcharge due à une programmation par défaut suffisamment intense pour nous dissocier, nous faire sortir de notre corps ( rappelez-vous que nous avons appris à le faire durant l'enfance ). Cette programmation par défaut peut-être de nature émotive, mentale, physique ou spirituelle, mais l'important, c'est, qu'en sortant du corps, nous perdons du pouvoir parce que nous perdons notre connexion avec notre énergie vitale et que pour cette raison l'énergie ne peut pas circuler à plein rendement. 

 

Il existe toutefois une autre force, dont nous n'avons pas encore parlé, qui tend à nous sortir du moment présent et, ce faisant, à nous faire perdre nos moyens et nos énergies . Le moment est venu d'aborder ce sujet . 

Selon certains auteurs, il y aurait eu, au début de la création, une force qui ne voulait pas aller de l'avant et s'incarner —on l'appelle la " force régressive anticréation" et elle s'oppose au mouvement de la création . Ce mouvement "anti-création" ne peut pas nous forcer à lui donner notre force vitale, car la Loi du libre-arbitre l'en empêche . Mais il se peut qu'à certains moments de notre existence, le mal de vivre nous amène à ne plus vouloir participer au mouvement créateur et nous entraine graduellement dans les fréquences de la force régressive anticréation . Si nous nous laissons aller et abandonnons ainsi notre énergie vitalede notre plein gré, la force régressive anti-création s'en empare . Pour pouvoir être complètement dans le présent et participer à la création, nous devons nous réapproprier cette partie de nous ."

 

Kishori Aird - " L'ADN Démystifié "

 

+ d'infos :  Coaching de Convergence  

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

ATELIER YOGA TIBÉTAIN du RÊVE ET DU SOMMEIL : TOUTES LES INFOS 

Retrouvez ici mon Interview pour BTLV  :

Interview Complète
Yoga et méditation.mp3
Fichier Audio MP3 55.4 MB